Genève: Alhambra, 6 novembre 2019

Tzigane!
Alhambra, 6 novembre

Quand la peinture s’invite dans la danse:

Le chorégraphe Petia Iourtchenko et la metteure en scène Johanna Boyé créent un univers pour revisiter, moderniser et réinventer les idées reçues sur ce peuple nomade.

Par une dizaine de tableaux inspirés d’artistes tels que Hugo, Le Caravage, Mérimée, Picasso, Manet ou Pouchkine, un vieux peintre nous raconte l’histoire de sa vie et de son peuple : un voyage initiatique et poétique entre danse et théâtre, entre liberté et fascination ; des rencontres de femmes, impudentes, lascives et passionnées et d’hommes bagarreurs, jaloux et possessifs ; un voyage rythmé par le son des chaussures martelant le sol, les volants des jupes virevoltantes et la voix chaude, profonde et enivrante de la chanteuse Lilia Roos- Dalskaïa.

Petia Lourtchenko, originaire de Donetzk et appartenant à la tribu de Vlach est un des plus grands danseurs tziganes. Formé au prestigieux Théâtre Romen de Moscou et à l’institut Gnesenikh, il se produit dans toute la Russie et à l’étranger, collaborant avec les plus grands chorégraphes, tels que Maïa Plissetskaïa ou encore Nicolas Nikolaïslitchenko.

Installé depuis 1989 à Paris, avec sa troupe Romano Atmo ( me Tzigane), il préserve la culture, la tradition et la danse tzigane. Il collabore sur d’importants projets tels que Ivresse (Pietragalla), Rires et châtiments d’Isabelle Doval avec José Garcia, Le concert de Radu Mihaileanu, et avec Jean-Philippe Daguerre le metteur en scène de Adieu Monsieur Haffmann nommé aux Molières 2018.

Création et Chorégraphie:
Petia Iourtchenko

Mise en scène:
Johanna Boyé